Technologie

©shutterstock
#MobilityLifeBalance

La mobilité : à tout moment et en tout lieu ?

minutes temps de lecture
Tags: IntelligenceArtificielle , Efficacité, #MobilityLifeBalance
La mobilité individuelle est coûteuse si elle implique la possession d'une voiture. À l'avenir, il devrait être tout aussi pratique d'atteindre une destination avec d'autres moyens de transport, à des coûts bien plus bas.
Martin Westerhoff, juillet 01, 2019
author_image
Martin Westerhoff a fait des études de journalisme technique et se consacre depuis au domaine automobile et à la technologie. Il a un faible pour le sport automobile et les voitures de course.
Le reçu sort avec un bruit grinçant du taximètre. Les 25 kilomètres séparant Schiphol du centre-ville d'Amsterdam coûtent 45 EUR à l'étudiante en art. Le billet de train pour le même trajet lui serait revenu à seulement 5,60 EUR. Malheureusement, elle a manqué le train en se rendant à la maison de Rembrandt.

Le plus coûteux : la voiture personnelle

Le plus coûteux : la voiture personnelle

Cet exemple provenant de la capitale néerlandaise montre que les modes de transport établis diffèrent considérablement, non seulement au niveau de la disponibilité à court terme, mais aussi des coûts. Selon Eurostat, l'Office statistique de l'Union européenne, les foyers dans les États-membres de l'UE consacrent en moyenne 12,8 % de leurs dépenses totales à la mobilité personnelle. Cela correspond à 1000 milliards d'euros par an. La plus grande part de ce chiffre est allouée aux coûts de service et de maintenance du véhicule personnel, suivis des coûts d'acquisition, et en dernier lieu seulement aux services de locomotion tels que les transports publics ou taxis.

La mobilité intermodale gagne en importance

La mobilité intermodale gagne en importance

Cela montre sur quoi il faut se concentrer pour rendre la mobilité plus abordable. Les automobiles doivent trouver le juste milieu entre les exigences légales en termes de dioxyde de carbone et d'émissions polluantes et une circulation routière accessible,
parce que ces véhicules continueront à être indispensables dans les zones rurales. Cependant, la tendance actuelle consistant à détenir un deuxième voire un troisième véhicule est en train de s'inverser. « Les ménages achèteront plus de bicyclettes et de petits véhicules plutôt que plusieurs véhicules personnels. Le partage d'une voiture remplacera la détention d'un véhicule, les personnes changeant plus fréquemment de voiture. Ainsi, la transition vers les propulsions électriques sera plus rapide que prévue », indique Tilman Bracher, directeur du département Mobilité à l'Institut allemand des affaires urbaines.
Sa classification met en évidence deux tendances majeures : d'une part, la micro-mobilité – comme les scooters électriques – réduira le trafic urbain et comportera aussi des attraits financiers. D'autre part, la mobilité deviendra de plus en plus un service basé sur le postulat que la destination pourra néanmoins être atteinte de manière confortable, sûre et rapide. La mobilité intermodale, qui implique plusieurs moyens de transport sur un trajet donné, estompe la ligne de séparation entre la mobilité individuelle et les transports publics. Gérée de façon intelligente et parfaitement coordonnée, cette nouvelle combinaison d'options de transport devrait réunir tous les avantages escomptés : rendre la mobilité aussi accessible que l'est un billet d'autobus ou de train, et aussi disponible qu'un taxi ou une voiture personnelle.
« La détention d'un véhicule sera remplacée par le partage de voiture, et les personnes changeront plus fréquemment de services de partage. »
— Tilman Bracher, directeur du département Mobilité à l'Institut allemand des affaires urbaines

12,8 %
en moyenne de toutes les dépenses des ménages dans l'Union européenne ont trait à la mobilité personnelle.

Navettes autonomes : moins de coûts et de trafic

Navettes autonomes : moins de coûts et de trafic

La mobilité en tant que service (MaaS) et le transport en tant que service (TaaS) englobent toutes les formes de transport de personnes et de marchandises offertes comme service dans le bouquet de mobilité. Selon les experts, les offres impliquant des véhicules autonomes ont un potentiel particulier. Les auteurs d'une étude menée par la société de conseils Berylls prédisent la disponibilité de services de navettes entièrement automatiques à des coûts inférieurs à ceux d'un trajet en autobus aujourd'hui. Les municipalités pourraient a priori exploiter ces types de navettes sans subventions croisées, ce qui aiderait à la fois les passagers et les municipalités à mieux gérer leur budget. En Allemagne, par exemple, le système de transports publics requiert actuellement des subventions annuelles autour de 5,8 milliards d'euros. Les auteurs de l'étude voient un autre gros avantage : les robots-taxis pourraient nettement réduire la circulation dans les grandes villes. Prenant l'exemple de Munich, les conseillers de Berylls estiment que 18 000 robots-taxis pourraient remplacer près de 200 000 voitures privées.
©ZF
« Ride-hailing » autonome : les passagers entrent leur destination sur leur smartphone via une application. Un robot-taxi arrive peu de temps après.

Une forte acceptation des robots-taxis est attendue

Une forte acceptation des robots-taxis est attendue

Pour que ces offres soient commercialement profitables, elles requièrent des applications faciles d'emploi, avec des options de réservation et de paiement. Mais les systèmes basés sur le cloud, qui fonctionnent à l'arrière-plan, deviennent de plus en plus complexes, puisqu'ils doivent être connectés en permanence à tous les robots-taxis de la flotte. Cela est nécessaire pour traiter les demandes de réservation entrantes sur la base de l'emplacement du passager et de la destination souhaitée en temps réel, selon les positions, les itinéraires et les capacités des taxis. Cette approche permet aussi aux exploitants de flottes de limiter les distances parcourues et la consommation d'énergie. Les passagers profitent de la disponibilité rapide d'une navette.
Une étude conduite par l'université technique de Delft en 2018 a montré que les consommateurs étaient disposés à utiliser ces types d'offres à l'avenir. Dans le cadre d'une enquête internationale, une grande part des 7 755 sondés, issus de 116 pays, a déclaré être intéressée par un trajet dans un véhicule autonome. L'étudiante en art à Amsterdam n'aurait sans doute pas rechigné à prendre un robot-taxi abordable avec un court temps d'attente.

#MobilityLifeBalance

Dans le cadre d'une initiative, ZF examine des offres de mobilité pour montrer où et comment des améliorations sont possibles, en se focalisant toujours sur les personnes.

Articles associés