Technologie

©alamy
#MobilityLifeBalance

De plus en plus sollicité et dépassé

minutes temps de lecture
Tags: ZéroAccident, IntelligenceArtificielle , #MobilityLifeBalance

Être maître de son temps est un luxe pour de nombreuses personnes aujourd'hui, et donc plutôt l'exception que la règle. Celles qui ne le sont pas développent rapidement un état de stress.
Achim Neuwirth, juillet 01, 2019
author_image
Achim Neuwirth écrit pour le compte de ZF depuis 2011. Il s'est spécialisé dans l'écriture d'articles sur tous les sujets concernant le secteur de l'automobile - des véhicules à leur technologie, de la conduite à la circulation.
Cette situation survient fréquemment pendant les trajets travail-domicile. Elle nécessite un traitement urgent. Utiliser le clignotant, observer une distance minimale lors du dépassement d'un cycliste, faire attention au trafic et à la limitation de vitesse, remarquer le signal de déviation tout en expliquant à l'enfant assis sur la banquette arrière qu'il ne doit pas défaire sa ceinture de sécurité pendant le trajet. Voilà un scénario que la plupart des conducteurs connaissent. Mais il montre aussi que la conduite d'un véhicule favorise peu la détente.

Plus de complexité, moins de confort

Plus de complexité, moins de confort

Il n'en reste pas moins que de plus en plus de personnes utilisent une voiture tous les jours, et notamment celles qui effectuent plus de 25 km pour se rendre au travail : 84 % des salariés en Allemagne devant accomplir entre 25 et 50 km (à deux reprises) tous les jours de travail ont tendance à se servir de leur véhicule. Celui-ci reste le moyen de locomotion numéro un, et c'est vrai pour tout le monde. Même en 2040, il sera encore garant de flexibilité spatiale et temporelle.
Mais se déplacer rapidement d'un point A à un point B en étant détendu est de plus en plus un vœu pieux. Ce ne sont pas seulement les routes congestionnées qui coûtent du temps. La recherche d'une place de stationnement sur le lieu de destination peut rapidement bousculer le planning. En Grande-Bretagne, par exemple, les automobilistes passent plus de 40 heures par an à rechercher des places de stationnement. La circulation routière de plus en plus complexe est un autre bémol en matière de liberté et de confort automobile. La forêt de panneaux de circulation s'agrandit sans répit depuis des années. Sur le seul territoire allemand, on croise un panneau en moyenne tous les 28 m. La commande d'un véhicule devient aussi de plus en plus complexe. Il y a quelques années, il suffisait d'actionner un commutateur pour enclencher rapidement la climatisation, sans attention particulière. Aujourd'hui, les conducteurs doivent consulter un écran tactile et parcourir des menus et des sous-menus.
© shutterstock
La circulation routière complexe confronte les conducteurs à de multiples défis

56 mètres
de navigation à l'aveuglette,
c'est ce que les conducteurs risquent s'ils quittent la route des yeux pendant seulement deux secondes à 100 km/h.

L'assistant électronique corrige les erreurs du conducteur

L'assistant électronique corrige les erreurs du conducteur

Les quelques exemples présentés ici montrent déjà à quel point la complexité croissante à l'intérieur et à l'extérieur de nos véhicules demande des efforts. Alors que la complexité et les niveaux de stress sont des paramètres subjectifs, le danger de la distraction est incontestable : c'est la deuxième cause la plus fréquente d'accidents. Pas moins de 90 % des accidents de la route sont dus à des erreurs humaines, la distraction du conducteur étant la principale cause. En d'autres termes, les systèmes d'assistance électroniques ne sont pas seulement en mesure de simplifier la vie des conducteurs, ils peuvent aussi la rendre plus sûre. Il est donc très utile que différents capteurs surveillent la situation du trafic en mode de conduite assistée, en même temps que la vigilance du conducteur. De cette façon, le système d'assistance peut efficacement corriger une action avant qu'un incident ne se produise.

Assistants électroniques bien interconnectés

Assistants électroniques bien interconnectés

Voilà pour la théorie. Dans la pratique, le fonctionnement de nombreux systèmes d'assistance n'est pas encore intuitif ou leur action n'est pas explicite. Souvent, les bruits parasites à l'intérieur du véhicule ainsi que la tension de la ceinture au niveau de l'épaule laissent ses occupants perplexes. Ils ne constatent alors pas la valeur ajoutée d'un système d'assistance électronique. Bien au contraire, le système devient lui-même un facteur de stress. Souvent, un conducteur exaspéré désactive un assistant perçu comme agaçant, ce qui va bien sûr à l'encontre du concept de base.
Mais de nombreux conducteurs ignorent aussi quels assistants électroniques sont embarqués et plus encore comment les mettre en œuvre. Un plus haut degré de conduite automatisée et un poste de conduite et des concepts opératoires intégrés pourraient résoudre ce dilemme. Si un plus grand nombre de fonctions d'aide à la conduite sont interconnectées, les assistants réagissent de façon plus harmonieuse. Ils soulagent alors vraiment le conducteur. Le régulateur de vitesse adaptatif sait alors très bien ce que l'assistant de maintien de voie fait, et vice-versa. Un poste de conduite à commande intuitive permet aussi au conducteur et au véhicule de parler le même langage clair. Cela est particulièrement important lorsqu'une distinction claire des transferts d'opération entre le conducteur et la machine est impérative dans le cas d'une conduite hautement automatisée.
De nombreux conducteurs ne savent même pas comment utiliser correctement les assistants électroniques dans leur véhicule.

Réduire la pression, récupérer du temps

Réduire la pression, récupérer du temps

Un plus haut degré d'automatisation peut aussi être profitable aux conducteurs professionnels, souvent fortement sollicités. Qu'ils utilisent un poids lourd, un autobus, une petite fourgonnette ou un taxi, les conducteurs professionnels sont confrontés quotidiennement à l'extension du trafic, à l'augmentation du nombre de trajets à effectuer dans des délais de plus en plus serrés et à la pénurie croissante de ressources humaines. À l'heure actuelle, les conducteurs de véhicules de distribution sont particulièrement touchés. Ils doivent livrer près de 200 colis lors d'une tournée. Pendant les heures de pointe, ils contribuent à congestionner des routes lorsqu'ils bloquent une voie entière le temps d'effectuer une livraison.
Les fonctions de conduite automatisée et autonome offrent notamment d'immenses avantages aux conducteurs de poids lourds et de véhicules industriels légers dans les centres-villes et les dépôts. Correctement mises en œuvre dans le véhicule, elles peuvent décharger les conducteurs de certaines tâches, en rendant ainsi leur vie un peu plus facile. Les systèmes de livraison intelligents apportent les mêmes avantages. Dans le cadre d'une logistique rationnelle, ils interconnectent la marchandise, les livreurs et les destinataires d'une manière intelligente. Au lieu d'une surcharge, on obtient ainsi un gain de temps, ressource de plus en plus précieuse.

#MobilityLifeBalance

Dans le cadre d'une initiative, ZF examine des offres de mobilité pour montrer où et comment des améliorations sont possibles, en se focalisant toujours sur les personnes.

Articles associés