Technologie

©shutterstock
#MobilityLifeBalance

Une thérapie contre la congestion

minutes temps de lecture
Tags: IntelligenceArtificielle , Efficacité, #MobilityLifeBalance
Les embouteillages sont agaçants, mais font partie du quotidien. Comment agir contre ces temps d'attente prohibitifs et coûteux ? L'objectif est d'établir un meilleur équilibre entre le souhait de mobilité et l'amélioration de la qualité de vie.
Andreas Neemann, juillet 01, 2019
author_image
Andreas Neemann a rédigé en 2001 son premier article ZF sur les boîtes de vitesses 6HP. Il a depuis contribué à de nombreuses publications automobiles du groupe sur des sujets plus complexes, pour des lecteurs internes et externes.
Comme chaque année, la haute saison des vacances en 2019 a démarré avec de longs embouteillages sur les autoroutes. Avant d'arriver sur la plage, de savourer la brise agréable et le son des vagues qui s'échouent sur le rivage, les vacanciers doivent affronter le flamboiement produit par les revêtements d'asphalte chauds des autoroutes, en attendant que la longue file de voitures avance.

Des bouchons coûteux qui s'étendent vite

Des bouchons coûteux qui s'étendent vite

Les embouteillages ne se limitent pas à la période des vacances. Selon une étude de l'ADAC, l'Allemagne a enregistré quelque 723 000 embouteillages en 2017. On a évalué la longueur cumulée de ces files d'attente à 1,45 million de kilomètres. En d'autres termes, la longueur totale des embouteillages a triplé par rapport à 2011, année où ce chiffre avait atteint 450 000 kilomètres.
En dépit de ces chiffres affligeants, l'Allemagne n'est pas le pays au monde le plus affecté par les bouchons. Le classement mondial des villes les plus exposées aux embouteillages, établi par le fabricant de navigateurs satellites TomTom, est une liste de mégapoles de pays nouvellement industrialisés. En première place vient la ville indienne de Mumbai, suivie de Bogota et de Lima, en Amérique du Sud.
La folie quotidienne des embouteillages ne met pas seulement les nerfs des occupants de véhicules à rude épreuve, c'est aussi un facteur économique substantiel. Les véhicules pris dans un bouchon consomment plus de carburant, émettent plus de substances polluantes et génèrent plus de bruit. Les retards causés par les congestions routières s'avèrent aussi très coûteux pour les entreprises. Des experts estiment à 250 millions d'euros les dommages économiques engendrés par les embouteillages en Allemagne. Par jour !

Intermodalité : le réseau de transport intelligent

Intermodalité : le réseau de transport intelligent

Nous devons redéfinir nos attitudes et notre comportement en termes de mobilité, et réduire le nombre de véhicules sur les routes. Cela est plus facile à dire qu'à faire. En effet, la croissance démographique, la plus forte individualisation et l'augmentation mondiale des besoins en mobilité sont indéniables. L'automobile est et restera donc un moyen de transport important. Mais, à l'évidence, un système de transports publics efficace expose moins les villes au risque d'embouteillages monstres. Cette approche a été vérifiée à Tokyo et à Yokohama, deux villes voisines totalisant 38 millions d'habitants. Bien que la zone de Tokyo-Yokohama soit considérée comme la région métropolitaine la plus densément peuplée au monde, elle n'arrive qu'en 25e position dans le classement des villes les plus touchées par les embouteillages. Cela tient à diverses raisons, notamment au système de métro extrêmement efficace qui transporte 8,5 millions de personnes par jour.
Un autre facteur décisif pour la mobilité urbaine du futur est la bonne coordination des différents moyens de transport : l'intermodalité constitue un atout. Le Luxembourg, par exemple, établit des zones de parking-relais sur les axes routiers en direction des villes dans le cadre d'un projet à grande échelle pour encourager les conducteurs à prendre les tramways (gratuits). Les scooters électriques ont actuellement le vent en poupe comme moyen de transport « en bout de ligne ». Les personnes qui utilisent ces véhicules électriques commencent en général leur journée dans une automobile, un autobus ou dans un train. Le vélo connaît, lui aussi, un grand essor, qu'il soit classique ou électrique. Dans de nombreuses villes européennes, les bicyclettes se substituent de plus en plus aux voitures pour les déplacements privés. Même les commerçants et les services de livraison s'intéressent de plus en plus à ce mode de transport. Des zones métropolitaines comme Amsterdam et Copenhague donnent à présent clairement la priorité aux cyclistes dans la planification de l'infrastructure de transport. Les stations de location de vélos situées à proximité de gares ferroviaires permettent facilement aux voyageurs de passer d'un mode de transport à un autre. Les nouveaux concepts de transport, tels que les trains urbains, assurent aussi la mobilité de personnes situées dans des zones où l'infrastructure est surchargée ou absente.
Un autre facteur décisif pour la mobilité urbaine du futur est la bonne coordination des différents moyens de transport : l'intermodalité constitue un atout.
©shutterstock
Les embouteillages sont un phénomène quotidien dans de nombreuses villes

Solution autonome à petite ou grande échelle

Solution autonome à petite ou grande échelle

Utilisés comme bus navettes et robots-taxis, les véhicules autonomes pourraient occuper une place importante à l'avenir et entraîner une réduction du nombre d'automobiles dans les villes. Des services de « ride hailing » – sollicitation d'une course autonome – via une application peuvent être proposés à une plus grande fréquence et compléter ainsi les offres classiques dans le domaine des transports publics. Les auteurs d'une étude de la société de conseils Berylls Strategy Advisors prédisent que les véhicules autonomes intégrés dans différents modèles de partage représenteront jusqu'à 28 % des déplacements urbains en 2035.
Aujourd'hui, les fonctions de conduite automatisée facilitent déjà les déplacements dans les situations où il est impossible d'éviter des embouteillages. Les assistants modernes recherchent des itinéraires bis. Si vous vous trouvez déjà dans un embouteillage, vous pouvez au moins profiter d'un assistant qui avance la voiture et freine automatiquement, en rendant ainsi une situation désagréable un peu plus confortable.
120000000 nouvelles voitures
devraient être immatriculées en 2040. Actuellement, 80 millions de nouveaux véhicules sont immatriculés par an.

#MobilityLifeBalance

Dans le cadre d'une initiative, ZF examine des offres de mobilité pour montrer où et comment des améliorations sont possibles, en se focalisant toujours sur les personnes.

Articles associés