Technologie

©ZF
#ToutAutonome

Des robots-taxis pour se déplacer malin

temps de lecture de minutes
Tags: IntelligenceArtificielle , IntelligenceArtificielle , Connectivité

Les nouvelles solutions de mobilité urbaine comme le « ride-hailing » font partie des plus importants moteurs du développement de la conduite autonome. Un véhicule de démonstration montre comment ZF crée de nouvelles formes de mobilité.
Martin Westerhoff, janvier 08, 2019
author_image
Martin Westerhoff a fait des études de journalisme technique et se consacre depuis au domaine automobile et à la technologie. Il a un faible pour le sport automobile et les voitures de course.
Un couple sort de chez lui et s'arrête sur le trottoir. Elle saisit son smartphone, ouvre une application de « ride-hailing » (une forme de VTC) et commande un robot-taxi autonome. Peu après, elle reçoit une réponse du cloud : une navette sera là dans deux minutes. Et lorsqu'elle arrivera, d'autres passagers qui souhaitent également se rendre en ville seront déjà à bord du véhicule. ZF a récemment présenté une situation de ride-hailing similaire à celle-ci à la foire technologique Consumer Electronics Show (CES) 2019 à Las Vegas, en utilisant un véhicule de démonstration sans volant ni pédales.

« Le transport de personnes et de biens dans les centres urbains, qui ne cesse de gagner de l'ampleur de nos jours, exige de recourir à l'automatisation, l'électrification et la mise en réseau. Grâce à nos vastes compétences de systémier, nous rendons possible et façonnons cette mobilité de nouvelle génération », explique Torsten Gollewski, directeur de l'unité Advanced Engineering and Design chez ZF et Directeur Général de ZF Zukunft Ventures GmbH. « Nos solutions système flexibles et modulaires ne sont pas uniquement intéressantes pour les constructeurs de véhicules classiques, mais notamment aussi pour les nouvelles sociétés qui apparaissent sur le marché de la mobilité. »
Pour voir à quoi cela pourrait ressembler, il suffit de se pencher sur le véhicule e.GO People Moverqui est développé et distribué par la coentreprise e.GO Moove formée par ZF et la start-up allemande e.GO Mobile AG. La production en série démarrera en Allemagne vers la fin de l'année 2019 et il est déjà prévu de l'étendre dans le but d'atteindre un chiffre de production annuel de quelque dix mille unités. ZF et e.GO Moove annoncent à présent un client et coopéreront avec Transdev – qui est l'un des prestataires de mobilité leader à l'échelle internationale et qui sert quelque 11 millions de clients par jour – afin de développer davantage la « mobilité en tant que service » (Mobility-as-a-Service, MaaS) basée sur l'e.GO People Mover.
Ride-hailing autonome : les passagers entrent leur destination sur leur smartphone. Peu après, un robot-taxi arrive.

Le ride-hailing apporterait un boom du marché

Le ride-hailing apporterait un boom du marché

D'ici 2030, selon les évaluations de Goldman Sachs, Roland Berger et McKinsey, le marché de la conduite autonome devrait atteindre dans les 12 à 18 milliards de dollars américains par an dans le segment des voitures particulières et jusqu'à 36 milliards de dollars dans celui des véhicules industriels. Cela inclut le matériel, les logiciels, les services et les éventuels post-équipements. Pour le marché du transport de personnes et de biens, les experts prévoient un bénéfice annuel compris entre 20 et 50 milliards de dollars. Censé générer un bénéfice compris entre 18 et 35 milliards de dollars selon les prévisions, le ride-hailing, qui consiste à partager une course dans un robot-taxi ou un robot-navette, devrait rapporter le double du marché des voitures particulières, à condition que le cadre légal soit fixé à temps. Cela inclut, notamment, les dispositions légales qui autoriseraient les fournisseurs à exploiter des taxis sans chauffeur humain.

Des solutions pour les véhicules robots

Des solutions pour les véhicules robots

Avec son robot-taxi, ZF a montré au salon CES que le groupe technologique est capable de fournir les solutions requises pour le développement de véhicules robots et des services associés, ce qui s'inscrit parfaitement dans la philosophie du groupe : « see. think. act. ». Les capteurs de ZF permettent au véhicule de démonstration de reconnaître son environnement de manière précise. ZF ProAI RoboThink, l'ordinateur central hautes performances destiné à la conduite autonome, est conçu pour traiter les grandes quantités de données fournies par les capteurs, pour les compiler dans une vue d'ensemble globale et en déduire les commandes correspondantes. Ces commandes sont ensuite exécutées par les systèmes ZF interconnectés – ce qui comprend le châssis, la transmission, le système de direction, les freins ou les systèmes de sécurité des occupants.
ZF ProAI RoboThink est l'ordinateur central le plus performant du monde automobile : cette dernière génération de la famille de produits ZF ProAI possède son propre processeur graphique, offre une puissance de calcul totale de plus de 150 téraFLOPS (soit 150 000 milliards d'opérations par seconde) et peut être combinée de façon modulaire avec quatre unités maximum, ce qui correspond à une puissance totale de 600 téraFLOPS.
ZF a déployé des efforts considérables pour interconnecter ses systèmes mécaniques intelligents avec sa plate-forme basée sur le cloud pour les services de mobilité. Il sera possible d'intégrer des fonctions adaptées à tout type de prestataire, par exemple pour le ride-hailing, des services de livraison innovants et la gestion de flottes. Le logiciel du véhicule peut être mis à jour via le cloud.
« Nos solutions système flexibles et modulaires ne sont pas uniquement intéressantes pour les constructeurs de véhicules classiques, mais notamment aussi pour les nouvelles sociétés qui apparaissent sur le marché de la mobilité. »
— Torsten Gollewski, directeur de l'unité Advanced Engineering and Design chez ZF et Directeur Général de ZF Zukunft Ventures GmbH

Éviter les trajets inutiles

Éviter les trajets inutiles

Une étude réalisée par l'Université du Colorado à Denver démontre à quel point la puissance de calcul et la mise en réseau sont importantes lorsqu'il s'agit de calculer des itinéraires de manière continue. Les chercheurs ont constaté que les trajets effectués actuellement avec des services de ride-hailing dans la métropole de Denver pouvaient augmenter de 83 % les distances parcourues en voiture. Le kilométrage supplémentaire est essentiellement dû aux courses à vide des navettes - et aux passagers qui, dans le passé, se déplaçaient avant tout à pied ou en vélo. « Si nous utilisons les véhicules autonomes comme une ressource partagée, un peu comme nous utilisons Uber aujourd'hui, cela aiderait à réduire le nombre de kilomètres parcourus par un véhicule », explique Wesley Marshall, professeur associé à l'Institut de Génie Civil et co-auteur de l'étude. Il espère que, en fonction des besoins de transport, des véhicules petits et efficaces seront également utilisés. Quoi qu'il en soit, le portefeuille de ZF contient les solutions qu'il faut pour obtenir des véhicules automatisés, électrifiés et connectés.
Arriver à destination grâce à une solution high-tech : le ride-hailing sans chauffeur exige une puissance de calcul encore plus élevée que la conduite autonome. ZF ProAI RoboThink est à même de la fournir.