Technologie

#eMobilité

Le bus électrique lutte contre la pollution

minutes temps de lecture
Tags: Efficacité, Mobilitéélectrique, ZéroÉmission
Les émissions des véhicules sont un problème dans toutes les villes, et les transports publics y contribuent eux aussi. Londres montre comment le bus électrique doté de la technologie ZF zéro émission au plan local permet une mobilité plus durable.
Lars Weitbrecht, octobre 23, 2018
author_image
Lars Weitbrecht Issu du monde de la musique et de l’industrie du jeu, Lars Weitbrecht apprécie de tenir une manette ou une guitare entre ses mains, ainsi que la sensation de pouvoir qu'il ressent quand il prend un stylo ou le volant.
Même si le visage de la ville a beaucoup changé, ce n'est pas vraiment le cas pour les célèbres bus rouges à deux étages qui caractérisent Londres. Attendez un peu, c'est faux ! Afin de nettoyer l'air de la ville, l'opérateur des bus londoniens est en train d'électrifier tous les bus à deux étages. Bientôt, grâce au bus électrique, l'une des lignes de la ville sera entièrement électrique. Le pont portique électrique AxTrax AVE de ZF, déjà éprouvé, change la donne pour les propulsions zéro émission au plan local dans les célèbres bus à deux étages de Londres. Pour atténuer le changement climatique, d'autres grandes villes du monde commencent aussi à miser sur les bus électriques dans les transports publics – que ce soit via l'utilisation de bus électriques modernes ou de systèmes de conversion, comme ceux que ZF proposera bientôt avec l'un de ses partenaires.

Une meilleure qualité de vie dans les centres-villes

Les soirs dans le West End de Londres sont presque plus clairs que les journées. Des lumières de toutes les couleurs illuminent les panneaux d'affichage pour de nombreuses pièces de théâtre et comédies musicales qui se produisent dans le quartier. Les touristes affluent dans le West End en quête de culture et de divertissement. Là, le long de la rue à trois voies à sens unique de Tottenham Court Road, se trouve le terminus de la ligne 134. Les fameux bus rouges à deux étages partent de la banlieue londonienne de North Finchley et traversent le quartier coloré de Camden. Pour parcourir ces quelque treize kilomètres, il faut aux bus approximativement 60 minutes, dans des conditions moyennes de circulation chaque jour. Actuellement, les bus de la ligne 134 arrivent à Tottenham Court Road dans le West End grâce à des moteurs diesel, mais cette situation est sur le point de changer.
Nombre de villes dans le monde font face à des problèmes de qualité d'air, tout comme Londres. À la manière d'un aimant, la ville attire de plus en plus de personnes, et avec elles, des voitures qui produisent des émissions nocives. Les scientifiques et les médecins estiment que les émissions polluantes en Grande-Bretagne sont en partie responsables de 40 000 morts chaque année, et qu'elles coûtent 20 milliards de livres à l'économie. Il est temps de réagir.
« Trop de gens souffrent de la pollution atmosphérique à Londres. Nous devons faire quelque chose. »
— Sadiq Khan, maire de Londres

L'expertise des systèmes au service d'un air propre

L'expertise des systèmes au service d'un air propre

Sans tenir compte de l'utilisation de véhicules électriques à Londres, à Los Angeles ou dans toute autre ville du monde, de nombreux constructeurs de bus pour les transports publics veulent passer à la mobilité électrique. Le Groupe ZF, grâce à son expertise approfondie des systèmes, représente un allié solide pour les aider à faire la transition. ZF propose non seulement diverses solutions de transmissions électriques, mais aussi les logiciels et le matériel nécessaires. L'ensemble parfaitement coordonné, constitué de ponts, de moteurs électriques, d'onduleurs, d'électronique de puissance et de commandes automobiles, assure une économie et une utilisation de l'énergie optimales dans chaque bus électrique. Bien sûr, l'approvisionnement en pièces détachées et le service après-vente sont également garantis partout dans le monde.

Pionnier en matière d'électro-mobilité dans les transports publics

Le conseil municipal de Londres met en place des mesures préventives depuis quelque temps maintenant. Par exemple, en 2003, le « London congestion charge », un péage urbain obligatoire pour presque tous les véhicules qui entrent dans la ville, a pris effet. Puis un péage supplémentaire, le « Toxicity charge », a été instauré pour les vieux véhicules en 2017. À partir d'avril 2019, le centre-ville sera considéré comme une zone environnementale aux réglementations anti-pollution les plus strictes. À ce moment-là, des tests de nouvelles interdictions de circuler dans certaines rues seront mis en place pour les voitures à moteur à combustion.
Les systèmes de transport public jouent un rôle essentiel dans la lutte contre la pollution atmosphérique. L'opérateur « Transport for London (TfL) » intensifie ses efforts depuis un moment en plaçant la mobilité électrique au cœur de ses actions. Aujourd'hui déjà, la capitale britannique possède la plus grande flotte de bus électriques au monde ; d'ici 2037, tous les bus de la ville rouleront en produisant zéro émission au plan local. La ligne 134 sera bien en avance sur ce point - grâce à la technologie ZF.
Légende : le pont portique électrique AxTrax AVE de ZF propulsera bientôt des bus électriques de la gamme Optare Metrodecker EV, sans aucune émission sur le plan local – ici sur la ligne 36.

Zéro émission dans le West End de Londres

Dès l'été 2019, 31 bus à deux étages sur batterie, produits par le constructeur britannique Optare, circuleront sur le trajet North Finchley – Tottenham Court Road. Ces bus sont équipés du pont portique électrique AxTrax AVE de ZF. Le pont portique AxTrax AVE, anciennement AVE 130, a fait ses preuves dans le monde entier et pendant des années dans les bus à plancher surbaissé. Cette commande pour une ligne de bus électriques en centre-ville représente à elle seule 1 860 000 de voyageurs-kilomètres parcourus chaque année avec zéro émission au plan local.
Les effets secondaires positifs de l'électrification : puisqu'aucun moteur supplémentaire ni aucun arbre de transmission à cardan ne sont nécessaires, l'espace de montage requis pour la transmission est réduit, tout comme le poids du véhicule. Cela permet d'installer une batterie plus puissante dans le bus électrique ou de créer davantage d'espace pour les usagers – deux avantages certains pour le flux quotidien de voyageurs.
Peu de villes des États-Unis ont une pollution atmosphérique aussi élevée qu'à Los Angeles. La Californie a donc décidé d'investir dans les énergies renouvelables et de mettre en place des réglementations anti-pollution strictes.

1860000 voyageurs-kilomètres,
c'est la distance parcourue à Londres chaque année par un bus électrique
équipé du AxTrax AVE, sans aucune émission au plan local.

Les bus électriques arrivent aussi aux États-Unis

De l'autre côté de l'Atlantique, les transports publics passent aussi petit à petit à l'électrique. Aux États-Unis, ZF jouit depuis longtemps d'un partenariat fort avec le leader du marché nord-américain des bus, New Flyer of America, Inc. D'ici 2020, New Flyer of America compte livrer 100 modèles de sa gamme de bus électriques Xcelsior CHARGE, équipés du AxTrax AVE, aux entreprises de transport public des villes des États-Unis.
L'une de ces villes est Los Angeles. La deuxième plus grande ville des États-Unis se bat contre la pollution atmosphérique due à la circulation, un problème renforcé par sa localisation dans une vallée et sa haute densité de population. Contrairement aux autres états, le gouvernement et les entreprises de Californie investissent donc dans une mobilité durable et dans les infrastructures associées, ce qui place le bus électrique au centre de ces plans.
Le bus de transport public Xcelsior CHARGE de New Flyer, équipé du pont portique électrique AxTrax AVE, sera bientôt sur les routes.

Les systèmes de conversion intelligents sont une solution économique

Acheter de nouveaux bus de ville à transmission électrique ? Oui. Mais qu'en est-il de cette immense flotte de bus qui circulent déjà avec des moteurs diesel ? La durée de vie d'un bus de ville à moteur à combustion se situe entre 10 et 14 ans. Les communautés qui luttent pour un air propre dans les centres-villes ne peuvent pas simplement remplacer bon nombre de ces bus avant la fin de leur durée de vie, au profit d'un bus électrique à transmission zéro émission au plan local. Les frais de ce changement seraient difficiles à assumer. Alors que faire ?
La solution innovante est de convertir les bus à moteur diesel existants en transmissions électriques zéro émission au plan local. ZF et l'entreprise in-tech GmbH, sise à Munich, ont récemment signé un accord de partenariat stratégique afin de créer ce système de conversion. Développé de manière collaborative, le concept de conversion e-troFit est en cours de test dans un projet pilote, et son lancement sur le marché est prévu au deuxième trimestre 2019. La transition d'un moteur à combustion à une transmission électrique pour un bus électrique coûte jusqu'à 50 % moins cher que l'achat d'un nouveau bus. Pour une durée de vie moyenne de dix ans, les entreprises de transport public économiseront en plus environ 100 000 € en carburant par bus.
Grâce à des produits comme e-troFit, la transmission centrale polyvalente CeTrax ou le pont portique électrique AxTrax AVE, ZF aident ses clients à atteindre leurs objectifs locaux ou nationaux pour le climat.

En bref :

Afin de nettoyer l'air de la ville, l'opérateur des bus londoniens est en train d'électrifier ses bus. Bientôt, l'une des lignes de bus de la ville sera entièrement électrique. Le pont portique électrique AxTrax AVE de ZF, déjà éprouvé, change la donne pour les propulsions zéro émission au plan local dans les célèbres bus à deux étages de Londres. Pour atténuer le changement climatique, d'autres grandes villes du monde commencent aussi à miser sur les bus électriques dans les transports publics – que ce soit via l'utilisation de bus électriques modernes ou de systèmes de conversion innovants que ZF produira bientôt avec l'un de ses partenaires.