Ancré dans la traditionZF face au temps

Il y a cent ans, l'entreprise « Zahnradfabrik GmbH » a vu le jour. Au cours de son histoire riche en événements, ZF a saisi les occasions qui se présentaient pour devenir une société technologique leader dans le domaine des systèmes de transmission et de liaison au sol.

Concilier innovation et tradition

ZF a connu une expansion continue : depuis ses débuts comme fabricant d'engrenages et de transmissions pour les dirigeables Zeppelin jusqu'à ses activités actuelles, qui classent ZF Group parmi les premiers fournisseurs internationaux de systèmes de transmission et de liaison au sol. Depuis 1915, année de sa fondation, l'entreprise a équipé d'innombrables véhicules pour divers clients, d'abord de boîtes de vitesses, puis plus récemment aussi de systèmes de direction, de différentiels et d'essieux. Aston Martin, BMW, Maserati, MAN, Mercedes-Benz : ZF n'a pas seulement écrit sa propre histoire, mais aussi un peu celle de nombreux constructeurs automobiles, en modelant le développement et les produits de ces fabricants renommés. Ce sont toujours des ingénieurs ZF qui ont fait progresser la production en série et les équipements des sports mécaniques grâce à leur esprit d'innovation et à leurs compétences en relation avec du matériel de pointe, et grâce au recours à des méthodes de fabrication sans cesse affinées.

Des tracteurs aux hélicoptères

Ils sont peut-être vieux, mais pas encore prêts pour la ferraille : les véhicules anciens parmi lesquels se trouvent des tracteurs et des hélicoptères, des yachts motorisés et des voitures de course, et qui intéressent bien plus de personnes que le strict cercle des adeptes de véhicules de collection. Avec son « Archive de Groupe » étendu et sa « Collection Historique », ZF conserve un trésor d'histoire technologique. Aujourd'hui, la collection inclut par exemple un véhicule d'incendie Magirus 1940 équipé d'une boîte de vitesses ZF standard ; un tracteur diesel Porsche Junior de 1957 muni d'une boîte de vitesses ZF A 4 ; une BMW 2000 C de 1967 pourvue de la première boîte de vitesses automatique ZF pour voitures, la direction 3 HP 12, direction ZF à vis sans fin et à rouleaux, et une Alfa Romeo Montreal de 1973 dotée d'une boîte de vitesses mécanique ZF à 5 rapports ainsi que d'un différentiel autobloquant.

ZF : la marque de l'excellence technologique

ZF Group est très heureux de bénéficier de la confiance de ses clients, de ses partenaires et de ses employé(e)s, et fier d'incarner la compétence technique, la qualité et le service. La marque ZF se fonde sur la tradition et l'histoire de l'entreprise, et ce qui fait battre le cœur plus rapidement, c'est notre passion voire notre fascination sans bornes pour la technologie. Mais nous ne nous contentons pas de documenter l'histoire de notre entreprise et de conserver les réalisations technologiques qui ont marqué son évolution. Nous avons aussi une approche très pragmatique de la tradition. Sous la désignation « ZF Tradition », nous proposons aux propriétaires de véhicules anciens équipés de produits ZF une plateforme centrale pour leurs questions et leurs problèmes. Nous fournissons de l'aide aux adeptes de véhicules de collection en leur procurant des informations techniques, des conseils de réparation et des pièces détachées.

Étapes clés

Années 1910

1915

En 1902, à l'aube de l'ère automobile, un ingénieur de génie du nom d'Alfred Soden commence à travailler chez Daimler à Stuttgart (Allemagne) comme directeur adjoint d'usine. Il quitte Daimler en 1906 pour rejoindre MAN (Vogelmotor). À l'occasion d'un déplacement au bord du lac de Constance, il rencontre le comte Zeppelin, qui lui fait découvrir la technologie aéronautique. Ce domaine le fascine au point de l'amener, après quelques réserves initiales, à postuler chez Zeppelin. Les efforts de Soden sont couronnés de succès, et il devient directeur du département d'essais chez Zeppelin en 1910. Dans le cadre des activités de l'entreprise pour améliorer les moteurs de dirigeable, Soden prend contact avec un expert en engrenages, l'ingénieur suisse Max Maag, qui a développé un procédé de meulage particulier pour les roues dentées. La société ZF voit le jour en 1915, avec la participation de Maag et d'Alfred Colsman, en charge des activités commerciales.

1917

L'entreprise dépose la marque ZF et conçoit le premier logo.

1919-1920

ZF réalise les premières boîtes de vitesses pour voitures de tourisme : le modèle 8 HP et le modèle à levier.

Années 1920

1921

Alfred Graf von Soden-Fraunhofen, co-fondateur de ZF, présente aux spécialistes une boîte de vitesses pour voitures de tourisme dotée de quatre rapports et portant son nom. Bien que ce produit intègre une technologie phare, son succès commercial reste modeste. L'ingénieur passionné a entre autres testé cette transmission lors de ses excursions dominicales avec la famille.

ZF change de forme pour devenir une société anonyme. Son inscription au registre du commerce a lieu le 24 juin 1921.

1925

ZF dévoile sa boîte de vitesses standard novatrice au salon de l'automobile à Berlin en 1925. La conception modulaire est compatible avec différents modèles de véhicule, ce qui la rend plus efficace que tout type de boîte de vitesses disponible jusqu'ici. Fort du succès de cette transmission, ZF réalise une percée majeure sur le marché de l'automobile.

1926

ZF ouvre une usine à Berlin (Allemagne) - la première filiale de ZF démarre ses activités.

1929

Conduire sans bruits gênants devient possible avec l'introduction de la boîte de vitesses Aphon, équipée d'un synchroniseur pour la première fois en 1930.

Années 1930

1932

En 1932, ZF acquiert le brevet détenu par la société américaine Ross pour la fabrication de systèmes de direction. Dès la première année de fabrication, l'entreprise vend 10 000 systèmes de direction, ce qui lui permet de s'établir dans un nouveau segment.

1934

ZF commercialise une boîte de vitesses à synchronisation intégrale (BMW, Mercedes, Horch), avec un synchroniseur conique qui optimise la synchronisation.

1937

La politique de réarmement du gouvernement national-socialiste se traduit par une augmentation des commandes chez ZF et une extension des capacités de production grâce à l'ouverture de l'usine à Schwäbisch-Gmünd (Allemagne) en 1937. Il y a aussi peu de résistance ouverte au nazisme chez ZF qu'ailleurs à cette époque.

ZF lance la première boîte de vitesses de tracteur, baptisée A 12.

Années 1940

Années 1945 et suivantes

Pendant la période de reconstruction, plusieurs employé(e)s de ZF, dont le directeur Albert Maier, regroupent leurs ressources en vue de l'établissement d'une nouvelle usine à Friedrichshafen, ouvrant un nouveau chapitre dans l'histoire de l'entreprise durant l'après-guerre. Au début, le personnel fabrique ou répare des appareils ménagers, tels que des presses à spätzle et hachoirs à viande dans le hall 5, la seule partie de l'usine demeurée intacte. Cette activité est possible grâce aux négociations intensives menées au préalable entre les forces françaises d'occupation et des employés de ZF, dont MM. Maier, Pirker, Metzger et Mühlhäuser. Les Français ont initialement eu l'intention de détruire l'usine. À ce moment, ZF Passau GmbH voit le jour.

1946

Albert Maier conçoit une citadine à deux places, le modèle Champion, pour satisfaire les exigences de mobilité de la société d'après-guerre.

Années 1950

1950

Dr Albert Maier

En août, les autorités françaises autorisent le transfert des actions ZF : 89,8 % vont à la Fondation Zeppelin (ville de Friedrichshafen à partir de 1947), 6,2 % à Brandenstein-Zeppelin et à la communauté des héritiers Zeppelin (jusqu'en 1990), 4 % à Maag Zahnräder und Maschinen AG (jusqu'en 1989). Lors de la deuxième réunion du conseil d'administration, Albert Maier et Robert Pirker deviennent officiellement membres du Directoire ; Konstantin Schmäh et Ekart Graf von Soden-Fraunhofen sont accueillis comme membres adjoints ; le Dr Max Grünbeck, maire de Friedrichshafen, est nommé président du Directoire.

1958

Le miracle économique allemand bat son plein à la fin des années 1950, les sociétés commençant à exporter vers les marchés internationaux. C'est aussi le cas de la Zahnradfabrik Friedrichshafen, qui fonde le 15 août 1958 ZF do Brasil – une usine fabriquant des boîtes de vitesses et des roues dentées à São Caetano do Sul, au Brésil. Pour les employé(e)s ZF qui rejoignent avec leurs familles le Brésil en 1959 afin d'y superviser l'installation des machines et la production, le départ de la région du lac de Constance est un pas vers l'avenir et le début d'une grande aventure dans le Nouveau Monde. Leur périple commence par un voyage en autocar jusqu'à Gênes (Italie), d'où ils prennent le bateau pour Rio de Janeiro (Brésil).

1959

ZF reçoit une grosse commande d'Auto Union (à partir de 1958 actionnaire majoritaire de DB, fabrication DKW sous licence par Vemag à São Paulo). Les développements de produits internes et goulots d'étranglement débouchent sur l'ouverture de l'usine 2, la production en série restant dans le hall 1 jusqu'en 1965, avant la réalisation de la 3 HP 12.

Années 1960

1960

Les voitures de sport Aston Martin conduites par James Bond, l'agent 007, dans le film « Au service secret de Sa Majesté » renferment des boîtes de vitesses ZF.

1960-1963

ZF décide de s'implanter dans un nouveau segment de produits : les essieux et boîtes de vitesses pour machines agricoles.

1961

ZF conclut un partenariat de coopération avec l'équipe britannique de Formule 1 Lotus. Entre 1961 et 1968, les ingénieurs ZF fournissent à cette équipe des boîtes de vitesses dont ils assurent personnellement la maintenance à Friedrichshafen (Allemagne) après chaque course. Cette coopération est une telle réussite que le légendaire pilote de Lotus Jim Clark remportera jusqu'en 1968 plusieurs Grand Prix et un championnat du monde. Ces succès valent à ZF une grande renommée dans le milieu des sports mécaniques. La boîte de vitesses ZF utilisée dans la Lotus est une boîte standard à 4 rapports optimisée.

1965

En 1965, la première boîte de vitesses automatique ZF pour voitures de tourisme, la 3 HP 12, équipe les véhicules de série BMW et Peugeot. Le directeur du développement chez le constructeur français, Jacques Desbois, est favorable à l'achat de boîtes de vitesses ZF. Cet attachement est principalement dû au fait que M. Dubois était à Friedrichshafen (Allemagne) comme travailleur étranger pendant la guerre et que, malgré les conditions extrêmement difficiles, il n'a jamais oublié son ancien collègue Otto Schwab, qui deviendra plus tard le père de la boîte de vitesses automatique ZF. Hansjörg Dach et Otto Schwab développent en secret les premières boîtes de vitesses automatiques chez ZF. Ils ont reconnu le potentiel du produit sur le marché européen et mettent en œuvre leur savoir-faire pour perfectionner la technologie existante. Cette réalisation asseoit le succès mondial des boîtes de vitesses automatiques ZF sur le marché de l'automobile.

ZF a 50 ans et est devenue la plus grande entreprise indépendante européenne spécialisée dans les systèmes de transmission et de direction.

Années 1970

1970

À la fin des années 1950, ZF recommence à développer des produits pour l'aviation. En 1970, l'entreprise accomplit une étape clé dans cette activité traditionnelle avec l'hélicoptère BO 105 de MBB. Il s'agit du premier hélicoptère de série développé en Allemagne, et il est équipé de la boîte de vitesses ZF FS 72. Le produit de ZF remplit parfaitement les hautes exigences en matière de qualité, de précision et de poids.

1972

Les voitures de sport Aston Martin conduites par James Bond, l'agent 007, dans le film « Au service secret de Sa Majesté » renferment des boîtes de vitesses ZF.

1977

La production en série de la boîte Ecomat démarre. 1981 est l'année d'introduction des micro-ordinateurs pour la commande de la boîte de vitesses Ecomat. Cette technologie novatrice s'appuie sur une unité de commande à micro-ordinateur conçue en secret par M. Schwarz et un collègue.

1979

ZF prend pied sur le marché américain en ouvrant une filiale ZF à part entière, ZF of North America Inc., à Chicago

Années 1980

1980

ZF Japon voit le jour à Tokyo comme représentation de l'entreprise en Extrême-Orient.

Après quatre années de développement, la boîte de vitesses ZF-Ecosplit pour véhicules industriels lourds est prête pour la production en série. Elle devient le pilier de la fabrication à Friedrichshafen et l'une des boîtes les plus prisées jusqu'ici dans le secteur des véhicules industriels. Durant les 20 années qui suivent, cette boîte sera fabriquée à plus d'un million d'exemplaires. Un facteur décisif de sa réussite était le temps dont disposaient les ingénieurs de conception pour mettre au point un produit abouti, sans devoir enregistrer à tout prix un succès immédiat.

1983

Dans les années 1970, ZF élabore et étudie le concept de la technologie plancher surbaissé pour autobus/autocars. Mais 10 autres années s'écouleront avant le décollage de la demande dans ce domaine. ZF est actuellement le premier fournisseur mondial de systèmes d'essieux pour autobus/autocars. La production en série de l'AV 130 débute en 1983.

1984

ZF acquiert 74,5 % de Lemförder Metallwaren. Cette initiative constitue pour ZF une étape décisive de son positionnement comme fournisseur global de systèmes de liaison au sol et de transmission.

ZF s'installe en Inde en fondant ZF Steering Gear, Pune (dont ZF détient 26 %)

1986

ZF établit son premier centre de fabrication aux États-Unis, avec la construction d'une usine à Gainesville, en Géorgie. En 1986, l'unité commence à livrer 100 000 boîtes de vitesses par an à Ford Motor Company. La présence de ZF aux États-Unis prend ainsi une nouvelle dimension.

ZF démarre la production en série du système de direction ZF-Servotronic pour voitures particulières. Cet équipement peut faire l'objet d'une programmation individuelle et est décrit par les experts comme le « noyau d'un système de direction révolutionnaire ». La douceur de la direction à l'arrêt et l'augmentation de la force proportionnellement à la vitesse constituent les points forts de ce produit.

Année 1990

1990

ZF a 75 ans. L'entreprise établit la Fondation d'Art ZF et inaugure le centre de recherche & développement.

1991

ZF fait l'acquisition de l'usine IFA à Brandebourg (Allemagne) et la transforme en un centre de fabrication de boîtes de vitesses mécaniques à la pointe du progrès. ZF s'implante dans de nouveaux pays.

1993

ZF Friedrichshafen AG et le groupe chinois Beijing North Vehicle Works fondent ensemble la société Beijing ZF North Drive System Technical Co. Ltd dans la République Populaire de Chine. Cette acquisition se révélera être un tremplin très précoce, comparé à d'autres sociétés allemandes, pour renforcer la présence de ZF en Asie.

1994

Duncan a 20 ans, la fabrication du système d'essieux ZF démarre.

1999

ZF Lenksysteme GmbH ouvre ses portes.

Années 2000

2001

Ernst Sachs

ZF Group rachète et intègre la société Sachs. Cette initiative est un défi majeur pour la direction et les collaborateurs en raison des cultures d'entreprise très différentes.

2002

ZF Lenksysteme lance la production en série du système de direction électrique ZF-Servolectric. Celui-ci intervient entre autres chez BMW, Audi et VW. Le système de direction avancé est le résultat d'une joint-venture avec Robert Bosch GmbH. Ensemble, les deux sociétés qui ont travaillé d'arrache-pied à son développement depuis 1999 concentrent leur savoir-faire et bouclent le projet avec succès.

2003

ZF Friedrichshafen AG augmente sa participation dans ZF Lemförder Metallwaren AG, Lemförde, de 75,6 à 100 %. En contrepartie, la Fondation Dr Jürgen-Ulderup, Lemförde, l'ancien actionnaire, acquiert une part de 6,2 % de ZF Friedrichshafen AG.

2004

Le système d'amortisseur électronique CDC de ZF Sachs fait ses débuts dans l'Opel Astra, première voiture compacte fabriquée en série.

2006

ZF dévoile sa nouvelle boîte de vitesses EcoLife pour autobus/autocars au salon IAA véhicules industriels.

La production en série de la nouvelle génération de boîtes de vitesses 6 HP débute.

2007

ZF Engineering Pilsen voit le jour en République tchèque.

2008

ZF ouvre sa première unité européenne de fabrication industrielle à Schweinfurt (Allemagne) dédiée aux modules hybrides pour voitures particulières.

ZF démarre la production en série de la boîte de vitesses à double embrayage à 7 rapports.

L'autorité de surveillance de la concurrence située à Bruxelles donne son feu vert pour la reprise du fabricant de matériel électronique Cherry Corporation, qui devient la Business Unit Composants électroniques au sein de ZF Group.

2009

La production en série de la boîte de vitesses 8 HP démarre à Sarrebruck (Allemagne).

ZF Services étend ses activités globales de réparations de transmissions pour éoliennes en établissant un nouveau centre de compétences à Dortmund (Allemagne), qui fait office de bureau coordinateur des réparations.

En tant que multinationale automobile solidement ancrée dans sa région natale, ZF renforce ce lien à ses racines en mettant en place l'atelier du savoir pour jeunes à Friedrichshafen (Allemagne) en 2009. Le but de cette structure est d'ouvrir l'esprit des jeunes à l'univers technique. Des projets sont en cours pour établir ces ateliers sur d'autres sites ZF.

La boîte de vitesses 8 HP arrive sur le marché.

Années 2010

2011

Le groupe fait l'acquisition de la société Hansen Transmissions International, intégrée dans la Business Unit Transmissions pour Éoliennes.

2012

ZF met sur le marché la première boîte de vitesses mécanique à 7 rapports au monde.

2012-2013

La production en série de la première boîte de vitesses automatique à 9 rapports pour voitures particulières équipées d'un moteur transversal avant débute en 2013. Land Rover dote son modèle Range Rover Evoque de la boîte 9HP depuis la fin de l'année 2013. Durant la même année, Chrysler Group débute la fabrication sous licence de la boîte à 9 rapports, que le constructeur américain monte entre autres dans le jeep Cherokee.

2014

La production en série de la première unité hybride rechargeable se met en route.

Plus d'informations